LES CONSEILS DE PRO DE YANNICK AGNEL POUR NOUS RENDRE ACCRO A LA NATATION




En dehors de l’été, je n’aime pas trop aller à la piscine. Mais j’ai rapidement changé d’avis quand on m’a proposé d’y aller la semaine dernière en m’avançant deux arguments de taille :
Le lieu : la magnifique piscine Molitor
Le prof de natation : le double champion sportif Yannick Agnel !
L'occasion de découvrir ce grand champion et de bénéficier de ses conseils de pro pour être une sirène à la piscine cet été !


> J’ai fait la culbute avec Yannick Agnel

La session de natation a lieu dehors, dans la piscine chauffée extérieure. Même s’il fait à peine dix degrés et que le vent est frais, nager dans ce cadre magnifique est magique ! Yannick nous apprend quelques techniques de pro pour nager. On fait quelques longueurs : brasse, crawl, papillon et on apprend à faire la culbute !
Pour les esprits mal tournés, ce n’est pas ce que vous croyez, la culbute est en fait une technique pour faire un demi-tour rapide comme les pros quand on arrive au bord. Dés qu’on avance assez près du bord, on fait une roulade avant sous l’eau en prenant une impulsion avec ses pieds pour repartir dans l’autre sens.
Yannick est très accessible alors j'en ai profité pour lui poser quelques questions pour mieux le connaître et avoir quelques conseils de pro pour nos Paulette.



> Son histoire avec la natation

Paulette : Peux-tu nous raconter comment ton histoire avec la natation a commencé ?
Yannick : En fait c’est assez simple. Petit, j’habitais près de Nice et mes parents m’ont vite inscrit à la natation pour que j’apprenne à nager quand ils ont fait construire leur piscine. Là bas j’ai retrouvé un de mes copains qui lui était inscrit à des compétitions. J’avais envie de rejoindre son cours pour qu’on soit ensemble et c’est comme ça que tout a commencé.
Ça a débuté par des petites compétitions de quartiers, puis les régionales, les nationales… Ça s’est toujours bien passé alors j’ai vite évolué. Mes parents sont aussi très sportifs, j’ai donc été éduqué avec les valeurs du sport comme le respect de l’autre, le dépassement de soi et surtout le fait que le sport doit rester un plaisir.

Tu arrives à prendre du plaisir, même à un niveau professionnel ?
Oui et c’est essentiel, le jour où je n’en ai plus, j’arrêterai. Mais c’est vrai que le rythme est intense car les entraînements prennent beaucoup de temps. Quand tu as 6 à 8h par jour de sport, tu n’as pas le temps de faire des choses à coté. Ca fait 10 ans que je suis à ce niveau là et c’est pour ça que je réfléchis aussi à l’après. Ce sont des questions que je me pose depuis les cinq dernières années comme tous les sportifs professionnels. C’est difficile car quand tu es sportif professionnel, tu as toujours un objectif qui te guide. Ta vie est sur des rails, alors le jour où le train s’arrête et que tu débarques sur le quai, tu te demandes où aller.

Sais-tu déjà ce que tu aimerais faire après ?
Je sais ce que je ne veux pas faire mais j’ai envie de faire mille choses ! Je ne pourrai pas quitter le sport surtout la natation. Quand on voit ce qui s’est passé dernièrement, il y a encore beaucoup de choses à faire évoluer dans ce milieu. J’aimerais également lancer une fondation pour permettre aux sportifs de haut niveau de suivre de bonnes études avec un dispositif adapté à leur rythme.
Un autre sujet qui me touche, est qu’une personne sur cinq en France ne sait pas nager ! Il y a tellement de choses à faire pour sensibiliser tous les enfants a l’eau, c’est important pour leur sécurité .
Bref, j’ai plein d’idées mais je suis un bosseur et un insomniaque, ça ne me fait pas peur. Mais je vais attendre de me poser pour réfléchir à tout ça après les compétitions.

En parlant de compétitions, quel a été ton plus beau moment en natation ?
Un des plus beaux moments de ma carrière a été mon titre de champion olympique à Londres ! Ça a été un accomplissement total, ce que j’ai toujours voulu, mon rêve de gosse !
Le deuxième grand moment a été ma victoire un an après aux mondiaux de natation à Barcelone. L’ambiance était incroyable, toute ma famille était là et la moitié du public était français ! Avec la disparition de Camille (Muffat), c’est difficile de ne pas me remémorer tous les moments que j’ai pu vivre avec elle. Juste après les jeux olympiques, on est rentré en bus à Nice et il y avait la moitié de la ville qui nous attendait sur la promenade des anglais... Le soir, ils ont fait un feu d’artifice rien que pour nous au large. C’était magique! Tous ces moments resteront gravés à jamais, c’est certain.
Le plus enrageant c’est que tu ne te rends jamais compte sur le moment présent. On a beaucoup de chance quand on est sportif de voyager à travers le monde, de rencontrer de nouvelles cultures et surtout de vivre de sa passion !



> Ses conseils de sportif


Sais-tu pourquoi la natation qui est aussi très accessible n'a pas le même engouement que le running ?
Oui, c’est pour une bonne raison, le running c’est facile tu descends en bas de chez toi et tu pars courir pour de défouler. Pour la natation, il faut faire l’effort d’aller à la piscine et ce sont souvent des piscines municipales pas très salubres. Le deuxième point est que les gens ont souvent du mal à se mettre en maillot. Alors qu’aujourd’hui, on a suffisamment de proposition dans les maillots pour trouver la pièce qui convient à chaque personne pour se sentir à l’aise.
Je n’ai qu’une chose à dire : foncez ! La natation, c’est bon pour la santé et le corps.

Que conseilles-tu pour commencer ? C’est quoi une bonne session de natation?
Pour quelqu’un qui commence, je recommande de faire des sessions de 30/40mn, deux fois par semaine. Puis au fur et à mesure, d’augmenter la durée pour arriver à une heure d’entraînement. Il faut varier les nages. L’idéal est de se faire accompagner par un prof au début et d’y aller à plusieurs pour que ça soit plus sympa.
Pour rendre la session moins monotone si on y va seul, on peut nager en musique. Il y a de bons MP3 très accessibles dans les grandes surfaces. Ça marche très bien.
Il faut peut-être plus de volonté que quand tu vas courir, mais une fois que tu te motives à le faire, tu ne le regrettes jamais.

Un dernier mot pour nos lectrices ?
C’est dommage de passer à côté d’une super activité qui peut te faire du bien si c’est par appréhension et par rapport au regard des autres. Le premier pas est le plus important, une fois que tu es dans l’eau, tu te régales et tu ne le regrettes pas. La natation est un bon sport, ça fait du bien. ça rend plus serein et ça apaise. Et en plus, si tu pratiques régulièrement, tu vois vite les résultats sur le corps.

Alors foncez !
Santa Mila

Laure Bawejski, pigiste beauté, Paris - Lille
Un surnom ? Mon Chat
Une lubie ? Sport & Champagne
Un plat ? Apéro dinatoire avec Thon/St Moret
Un produit de beauté ? Une paire de Stiletto
Une devise ? Because we are sparkling, funny and healthy girls
> http://www.santamila.com

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.