LE BODY POSITIVE D'UNE CHAMPIONNE DES PARALYMPIQUES


©James Macari

Championne du monde puis championne paralympique de snowboard, l'Américaine Brenna Huckaby a récemment posé pour le Swimsuit Issue de Sports Illustrated. C'est la première fois qu'une femme amputée se dévêtit pour le spécialiste des maillots de bain. Un message fort de body positive, bref, chez Paulette, on adore !

Brenna Huckaby a 22 ans. Elle est plusieurs fois sacrée championne du monde de snowboard mais cela n’a pas toujours était le cas. Plus jeune, la rideuse est tombée amoureuse d’un autre sport : la gymnastique. Mais en 2010, elle apprend qu'elle est atteinte d’un ostéosarcome (une tumeur maligne osseuse). Sa vie bascule, elle est amputée de sa jambe droite. Pourtant, la maladie ne l’arrête pas dans son parcours sportif. Un mois après sa chirurgie, Brenna s’arme d’une prothèse et dévale sa première pente. Véritable coup de foudre pour la poudreuse, elle décide de quitter sa Louisiane pour emménager à Salt Lake City, où elle débute la compétition en 2013.

Dernièrement, le célèbre Swimsuit Issue du magazine Sports Illustrated a mis en vedette la jeune athlète pour en faire la première femme handicapée vainqueur des jeux paralympiques. La surfeuse des neiges quitte sa poudreuse et enfile le maillot sur le sable antillais.


Avec ce photo shoot, Huckaby promeut le body positive et l’acceptation de soi. Et chez Paulette, on valide totalement le message et le résultat…


©James Macari


©James Macari


©James Macari

« Si j'avais vu ces images quand j'étais plus jeune, cela aurait fait une différence dans mon rétablissement après le cancer (…) Juste entendre dire que le tournage en valait vraiment la peine. », explique Brenna.


Il y a presque un an et demi, la championne a mis au monde sa petite Lilah. Elle explique dans les colonnes de Comospolitan que la maternité a énormément joué dans le regain de confiance en soi. « Je n'ai pas toujours été à l'aise avec mon corps. Quand j'étais adolescente, je portais des shorts avec mon maillot de bain à chaque fois. J'avais peur de ce que les gens penseraient de moi parce que je ne pensais pas de bonnes choses moi-même (...) Ce n'est que lorsque j'ai eu ma fille que j'ai réalisé que mon corps était plus qu'un objet. C'est à ce moment-là que j'ai su que mon corps était un outil, un outil puissant qui m'amènerait de l'expérience. Une fois que j’ai réalisé cela, j’ai finalement aimé mon corps. »

Aimer son corps, c’est sûrement ce qui lui a permis de faire ce shooting. Un message fort pour les femmes et particulièrement celles qui ont un handicap : « sachez que vous êtes une force », dit-elle.

L’athlète devrait participer aux jeux paralympiques de PyeongChang le mois prochain, on lui souhaite tout le meilleur.

> Article de Margaux SAILLY

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.