GRAINE DE BEAUTÉ : J’AI LES DENTS DU BONHEUR

 

Faire de ses dents du bonheur un atout beauté ? 3 Paulette témoignent.

Paulette : Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Nathalie : Je m'appelle Nathalie Vergnon, j ai 25 ans, je suis métisse (un père du Ghana et une mère Toulousaine). Je suis née en Allemagne et j’ai grandi en France, à Toulouse plus précisément… Actuellement je viens de finir mes études à Paris, un master en Marketing du Luxe. Et je pars m'installer à Londres dans quelques semaines !

Mylène : Je m'appelle Mylène, plus connue sur le web sous le pseudonyme de Tiboudnez ! J'ai 25 ans et je suis une sorte d'accro au web, une geek moderne qui jongle entre blog beauté, diy et vidéos ! Sinon, je suis styliste.

Adeline : Je m'appelle Adeline Jouan, j'ai 25 ans, je suis Normande d'origine mais j'habite à Paris depuis 4 ans. J'y suis venue pour poursuivre mes études supérieures en suivant un master de gestion des écosystèmes et des milieux naturels. Actuellement je suis mannequin professionnelle et cela depuis plus de 4 ans.

Quelle est ta particularité physique ?

Nathalie : Mes dents... Pour être honnête je complexe dessus de temps en temps. Il y a des périodes où cela m'est complètement égal ! Et parfois, comme en ce moment, où je complexe vraiment, au point de me renseigner pour mettre des facettes. Mais je sais qu'au fond de moi, cela fait que je suis différente. On m a dit récemment, "C'est un cadeau de Dieu, la nature te les a données, donc accepte-les !"

Mylène : Même si beaucoup me disent ne pas le remarquer au premier coup d'oeil : j'ai les dents du bonheur.

Adeline : Mes dents du bonheur


As-tu déjà voulu succomber à l'orthodontie et pour quelle raison?

Nathalie : Oui, mais mon écart est trop important pour les resserrer... A mon âge, je ne préfère pas avoir un appareil…

Mylène : Je n'ai jamais rien fait pour la simple et bonne raison que mes dents sont bien alignées. Du coup, ça aurait été "seulement" pour rapprocher mes quenottes de devant et je n'ai pas eu envie de supporter la case appareil dentaire. Surtout que certains de mes amis aux dents du bonheur l'ont fait et leurs dents se sont à nouveau écartées quelques années après. Le destin des dents qui reprennent toujours leur place d'origine !

Adeline : Absolument pas ! Mes dents du bonheur tout comme mes nombreux grains de beauté font partie de mon identité. J'ai justement été très triste lorsqu' adolescente pour régler quelques problèmes de dentition l'appareil que j'ai porté a quelque peu rétréci l’écart entre mes dents, ce qui n’était pas du tout voulu.



Est-ce une force pour toi aujourd’hui ?

Nathalie : Une force... non, mais on me dit souvent que cela fait mon charme.

Mylène : Je ne peux pas dire que ce soit une force pour moi car j'évite de le montrer. Quand je le contrôle (par exemple sur les photos) je souris "sans les dents", la bouche fermée en fait ! Même si j'arrive aujourd'hui à l'accepter, j'ai longtemps beaucoup complexé à ce sujet et je n'osais pas trop sourire pour ne pas qu'on ne remarque ce détail qui m'obsédait.

Adeline : Cela me rend différente (même si je ne suis pas la seule dans ce cas) et j'aime cela. Dans mon métier actuel, j'ai déjà été retenue pour des jobs parce que j'avais cette particularité.


Si oui, est ce que ça l’a toujours été ? Si non, qu’est ce qui t’en empêche d’en faire une force justement ?

Nathalie : Non, car je me sens différente…

Mylène : Je crois que j'ai toujours voulu avoir un sourire façon pub de dentifrice, avec des dents tellement alignées que je réalise aujourd'hui que c'est complètement truqué ! Mais avant, je faisais une vraie fixation là dessus. Je ne suis toujours pas hyper à l'aise avec ce trait de mon physique mais j'avoue être ravie quand on me dit que ça a beaucoup de charme. Surtout que je trouve ça très joli et charmant sur les autres ! Quand je vois une Vanessa Paradis ou Georgia May Jagger je me dis qu'elles dégagent quelque chose de dingue en souriant !

Adeline : Avoir les dents du bonheur n'a jamais été une tare, mais il est vrai que plus petite j'ai été le sujet de quelques moqueries, mes dents était encore plus écartées l'une de l'autre que maintenant.


Quel est ton pire souvenir à cause de cette particularité ?

Nathalie : Un enfant qui me demande: "As-tu perdu une dent ?!" en plein repas avec la belle famille... Un peu gênant.

Mylène : Qu'on se moque de moi, qu'on me donne des surnoms à tout va comme "Yannick Noah", “Bob L'éponge” Ou alors, un souvenir plus mignon que méchant : mon chéri qui me dit "Pourquoi tu achètes du fil dentaire, t'en as pas besoin".

Adeline : Je n'en ai pas.


Et au contraire, ton meilleur ?

Nathalie : Déjà, tous les compliments qu'on a pu me faire !  Et récemment un chirurgien dentiste que je suis allée voir pour me renseigner sur les facettes, qui m’a dit qu'il ne le ferait pas car cela fait tout mon charme !

Mylène: Quand quelqu'un me dit que j'ai un très joli sourire et que ça fait mon charme ! Ou alors quand je fais rire les gens en leur disant que je peux manger les spaghettis à travers mes dents !

Adeline : Lorsque l'on me dit que j'ai un petit air de Vanessa Paradis, elle est tellement belle et élégante naturellement et j'aime sa musique.



Ton astuce beauté pour mettre en valeur ton sourire?

Nathalie : Je n'en ai pas vraiment à part un beau rouge à lèvres !

Mylène: Un rouge à lèvres hyper flashy, un vrai rouge ultra glamour. Autant assumer un maximum !

Adeline: Se brosser les dents avec attention et 3 fois par jour. Un brossage au bicarbonate de soude toutes les deux semaines permet de raviver l’éclat de l’émail, éviter le tartre. Mais aussi bien hydrater les lèvres.


Un produit fétiche ?

Mylène : Aucun en particulier mais un rouge à lèvres mat pour un effet lèvres ultra définies qui viendront comme "encadrer" votre joli sourire.

Adeline : Le mythique Carmex pour le soin des lèvres lorsqu'elles sont très abimées. Et le "Baume Couleur Lèvres, Hydratation et brillance continues" numéro 5 de Clarins.


Quel message souhaites-tu faire passer ?

Nathalie : Ma nouvelle résolution: Oust les complexes, transformez-les en FORCE !

Mylène : Quoiqu'il arrive les gens se moquent toujours ... Alors ne laissez pas un petit écart entre deux petites dents vous mettre mal à l'aise et vous enlever votre sourire. Du moins, c'est ce que j'essaie de faire moi même.

Adeline : Acceptez vos différences, c'est ce qui fait votre force. Une fois acceptées et assumées ces différences vous rendent beaux et uniques. Ne changeons pas ce qui nous a été offert.

 
Cécile Espinasse

Cécile, Rédactrice en chef beauté, 25 ans, Paris
Un surnom ? Cécile-Chou
Une lubie ? L'OR-GA-NI-SA-TI-ON
Un plat ? Le saumon (mon préféré) sous toutes ses formes
Un produit de beauté ? Le rouge à lèvres
Une devise ? Pas de bras, pas de chocolat
> https://twitter.com/cecileespinasse

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.