COUP DE COEUR THÉÂTRE : LES CARTES DU POUVOIR



“Les Cartes du Pouvoir” est l’adaptation française de la pièce de théâtre Farragut North de Beau Willimon, scénariste de la série “House of cards”. Cette pièce est à l’origine du film les Marches du Pouvoir, réalisé par l’ex éternel célibataire bon à marier qui boit beaucoup de café et qui se prénomme George Clooney !
 
Stephen Bellamy, attaché de presse et conseiller de campagne du gouverneur Morris est jeune, séduisant, brillant, ambitieux et déjà très expérimenté. Il prépare les primaires de la présidence américaine, sous la tutelle de Paul Zara, directeur de campagne incontournable qu'il admire et dont il a toute la confiance (Ah ! l’amitié en politique ! Plein de jolis poignards qu’on plante profondément dans le dos de son best friend for ever ! ). 
 
Au menu, trahison, violence, cruauté, jalousie, folie, coups bas, et coups de génie dans les coulisses d’une campagne politique. Une partition majeure doublée d’une réflexion sur le pouvoir qui détruit tout sur son passage ! Machiavel, me voila ! 




 
Raphaël Personnaz (il est trop beau mais surtout il joue trop bien !) donne tout sur scène. Grâce à lui, j’ai vraiment eu l’impression d’être au fin fond des Etats-Unis, à un meeting, complètement surexcitée, entre deux gorgées de coca et un sourire plein d’espoir, à rêver d’un monde meilleur grâce à mon hypothétique candidat favori.
 
Un grand bravo aussi à Thierry Frémont, Elodie Navarre, Roxane Duran, Julien Personnaz, Francis Lombrail, Jeoffrey Bourdenet et Adel Djemai, qui, sous notre regard, se fatiguent de nuits trop courtes, de relations sexuelles utilitaires, de repas trop gras et de verres d’alcool avec un peu trop de whisky et pas du tout de glaçons.
 
On sort de ce chouette moment théâtral complètement sonné en priant pour que dans la réalité, il reste un minimum d’intégrité dans ce monde !


 
> Les Cartes du Pouvoir, d’après Farraguth North de Beau Willimon
Mise en scène Ladislas Chollat
Jusqu’au 30 décembre 2014, au Théâtre Hébertot
Sandrine Capelle

Sandrine, journaliste littéraire, 30 ans, Paris
Une lubie ? Me lever en pleine nuit pour manger un morceau de camembert trempé dans du ketchup
Un dessert ? Le Paris-Brest
Un film ? Les amants, de Louis Malle
Un endroit ? N'importe quelle plage dans le monde
Une fringue ? Les mitaines

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.