CES FILLES QUI FONT BOUGER PARIS


Chez Paulette, on aime les filles pleines d’idées et emplies d’avenir, celles qui à l’écoute de notre monde changeant, sortent des sentiers battus pour entreprendre et renouveler notre paysage créatif au quotidien. On vous emmène à la rencontre de ces filles qui incarnent à nos yeux cette génération brillante et prometteuse avec une volonté de se fédérer autour d’une communauté d’idées et de valeurs.


> Séverine Bugeon et Marion Guilbaud
Créatrices du site Healthy & Co


Crédit : Noël Bourrat


Amies depuis l’enfance, Séverine Bugeon et Marion Guilbaud ont uni leur force pour créer un nouveau type de webzine communautaire : Healthy&Co . “Nous avions toutes les deux l’envie d’adopter un mode de vie plus sain. Cuisiner de bons produits, intégrer une routine sportive à notre quotidien, prendre du temps pour nous, cela devenait une nécessité dans notre rythme de vie effréné.” Tournée sur une approche holistique du bien-être qui appréhende l’alimentation, le sport et le développement personnel comme un tout cohérent, cette plateforme novatrice permet d’accéder en tout simplicité à des recettes saines, des conseils d’experts mais aussi de se retrouver et de partager ses expériences. “Nous avons décidé de créer une vraie communauté autour de ce projet avec des contributeurs experts dans leur domaine et des ambassadrices passionnées du healthy lifestyle qui nous représentent dans leur ville respective en partageant leurs bonnes adresses, les nouvelles activités qu’elles ont testées sur le site ou sur Instagram via le #madamehealthy.” Vous partagez ces valeurs et souhaitez intégrer la team ? Pour cela, rien de plus simple : RDV sur la page dédiée ! Le site va plus loin et proposera bientôt un concept store en ligne autour d’une sélection de marques healthy. On s’impatiente déjà ! Et pour toutes celles qui seront à Paris le 16 avril prochain, les fondatrices organisent pour les 1an du site un après-midi inspirant au Nüba avec à la clé yoga, ateliers DIY, healthy market, musique live, happenings artistiques et beaucoup d’autres surprises !

> Pauline Fournier-Bidoz et Marie-Charlotte Bonnet
Créatrices des Expatriés


Crédit : Paco Biagetti


Originaires d’Annecy aux creux des Alpes et de son lac emblématique, Pauline Fournier-Bidoz et Marie-Charlotte Bonnet se sont rencontrées sur les bancs de l’école. Après des expériences fructueuses entre les mondes de la mode et de la beauté, ces deux globetrotteuses effrénées se sont retrouvées autour d’un verre pour partager leur envie d’entreprendre et leur vibration pour la mode. Elles se sont alors lancées dans une belle aventure en imaginant une marque au parti pris original. Né de leurs différentes expériences à l’étranger, Les Expatriés se veut à l’image de notre génération de baroudeurs. “Nous voulions créer LA marque qui rassemblerait tous types de profils d’Expat' - atypique, indépendant, curieux, ouvert- et qui représentent les nouveaux explorateurs urbains d’aujourd'hui.”
Fun, positive et fédératrice à l’image de ses créatrices, la marque prône également un retour au vrai vêtement en alliant sens précis de la coupe et des volumes à de belles matières. Cerise sur le gâteau : les pièces en séries limitées sont numérotées en gage de leur savoir-faire artisanal.
Pour cet été, Les Expatriés vous plonge dans les rituels de la salle de bain. Les tissus font références aux couleurs des sacs de sport en toile et à nos vernis à ongles favoris : un flacon bleu Klein, du carrelage blanc optique, du gris chiné, du denim et des touches de lave. Les imprimés graphiques et la toile de Jouy couronnent l’ensemble d’une esthétique aquatique et surannée qui laisse place à l’imaginaire. “La dégaine est découpable et empilable. Masculine mais ronde et légère. Joueuse.” Vivement l’été !
Vous voulez vous procurer ces pièces d’exception à prix d’amis ? RDV du 14 au 17 avril prochain pour une vente spéciale au Showroom8 au 20 rue Marie Stuart.

> Clotilde Chaumet,
Coach sportif à Dynamo Paris et Elephant Panam


Crédit : Vertie


Californienne dans l’âme, Clotilde Chaumet a vécu plusieurs années à Los Angeles, suite à un premier séjour coup de cœur à l’âge de 14 ans. Là-bas, elle s’est imprégnée de cette culture du soleil tournée vers le sport et l’alimentation saine au quotidien. “J'ai été plongée dans ce mode de vie tel Obélix dans sa marmite. J’ai alors pris conscience que je voulais tout simplement ça.” Telle une évidence, Clotilde décide de faire du sport sa carrière.

En 2013, elle décroche sa certification à la National Academy of Sports Medecine et dans la foulée, elle part se former à Mysore en Inde pour être professeur de Yoga. De retour à Paris, le succès est unanime. Coach du studio Dynamo, ses cours séduisent par son positivisme et son mental à toute épreuve. D’ailleurs, on ne vous cachera pas que nous chez Paulette, on adore pédaler en sa compagnie ! Chaque samedi, elle donne également un cours de "Hip hop Vinyasa flow" chez Elephant Paname dans le 2ème arrondissement et avoue “adorer cet équilibre entre le physique et le mental” qu’elle trouve dans la pratique complémentaire du cycling et du yoga.
Ni doctrinaire, ni moralisatrice, Clotilde partage des valeurs de bon sens loin des nouveaux convertis qui sont bien souvent les plus extrémistes : “Être healthy c'est avant tout dans la tête, j'ai longtemps vu ce mot que comme une façon de manger, mais je pense que consommer des graines de chia et boire des jus verts avec un mental dans la critique et des pensées tristes ça n'a pas trop de sens. Ce qu’il faut avant tout c’est s’écouter !”

Forte de ses 43 000 abonnés qui la suivent au jour le jour sur Instagram, elle fédère sa communauté autour de la sincérité : “Je partage mes pensées et conseils. Je n’ai pas de stratégie particulière et je ne cherche pas à gagner des followers. D’ailleurs, il n’a rien de plus gratifiant quand une personne me dit “merci, j'avais besoin de ces mots”. C’est cette énergie que je transmets dans mes cours et ça me fait un bien fou quand les gens lâchent prise sur leur vélo ou leur tapis de yoga. Et justement, c'est ça qui me rend healthy.”

Pour réserver votre place, envoyez un mail à Clotilde : chaumetclo@gmail.com
Pour info, le Dynamo vient d’ouvrir une seconde adresse 79 rue de la Boétie 75008 Paris

> Laura Brown et Anais Dautais
Créatrices de Ethipop


Crédit : Lucie Sassiat


Ethipop c’est l’histoire d’une jolie rencontre, celle de Laura Brown et de Anais Dautais. Toutes deux férus de mode mais aussi inquiètes des dérives de son industrie, elles ont décidé ensemble de cristalliser leurs convictions autour d’une mode plus juste.
En plaçant l'éthique au centre de sa démarche, Ethipop entend prouver qu’“il est possible de s'habiller et consommer autrement tout en ayant du style” à l’instar de leur marque en propre Les Récupérables. Véritable communauté responsable, Ethipop souhaite ainsi rendre la mode éthique accessible à un large public en travaillant en étroite collaboration avec des créateurs (Nash PrintsIt, Verlaine & Rimbaud, Twins for Peace, Abury…) et des partenaires comme DreamAct ou la Petite Rockette.
Vous vous retrouvez autour de ces valeurs ? Venez participer au mouvement Super Green Heroes les 22, 23 et 24 avril prochain ! Le défilé Ethipop/Les Récupérables ouvrira les festivités à l'Atelier Chardon Savard et enchaînera sur l'inauguration du marché de créateurs où le "la" sera donnée par un concert-performance par l'artiviste Jaïs.
“En contribuant au projet, l'impact va au delà de la mode. Les démarches de nos cré-acteurs sont plurielles : protection de l'environnement, valorisation d'un savoir -faire local ou étranger, impact social et solidaire, action humanitaire etc. Acheter leurs créations c'est voter et avoir un réel impact sur l'environnement, les conditions de vie et la société elle-même” confient-elles. Bientôt, vous pourrez acheter toutes ces créations dans leur premier point de vente. Alors, restez alerte les Paulette !

> Fanny Airault
Créatrice du concept store Gang of Earlybird


Crédit : Bertrand Guez


Au cours de son année d’échange à New-York, Fanny Airault s’émerveille devant les créateurs étrangers qu’elle découvre. Las de trouver toujours les mêmes enseignes au quatre coins de la France, elle poursuit sa logique et rapporte un bout d’évasion en achetant ses vêtements lors de ses voyages et en ligne “pour être certaine de ne pas retrouver la même pièce sur le dos de tout le monde.” C’est alors que lui vient l’idée de lancer une boutique pour référencer ces marques introuvables en France. “Je voulais vraiment quelque chose d'exclusif, avoir une offre différenciante et rafraichissante face à la multiplication d’enseignes comme Sandro ou Maje.” Un aspect que l’on retrouve dans le nom de sa boutique Gang of Earlybirds et qui fait également référence au delà de l’oiseau et du voyage, à l’ambiance du matin qui “donne l'impression d'avoir la vie devant soi”.

Avec un style mi-bohème mi-boyish à la vibe californienne, Fanny chine des créateurs de mode et lifestyle pointus -I love mr Mittens, Rixo, Janessa Léoné, Loren Stewart, Miranda Bennett- entre la Suède, l’Australie, l’Angleterre, la Nouvelle Zélande et les Etats-Unis . “Pour faire ma sélection, j'ai toujours en tête une aventurière qui voyage dans le monde entier. A terme, l'objectif est de multiplier les provenances à l’image du Mexique où j’ai vu de si belles choses ! De plus, j'ai tellement de clientes qui viennent avec des listes de marques qu'elles aimeraient bien voir distribuées en France (rires).” Véritable concept-store, elle distribue par ailleurs une myriade d’accessoires, de sacs, de bijoux et surtout des chapeaux, “son accessoire fétiche qui représente bien l'esprit de la boutique”.

Suivant son intuition, elle explore – entre autre- Instagram pour trouver la perle rare et confie : “Je ne cherche pas du tout à suivre les tendances. D'ailleurs je serais incapable de dire s'il y a une couleur ou une coupe de l'été. C'est vraiment du feeling.” Ses derniers coups de cœur ? Une marque basée à Budapest qui répondant au doux nom de Nanushka propose une mode urbaine sublimée par des détails orignaux et des coupes de choix et Tabula Rasa qui tout droit venu de la Grosse Pomme se concentre sur des combinaisons en maille très fine avec des robes en macramés.
Premier multimarques référencé sur IGLOO, Gang of EarlyBirds lance son e-shop fin avril et entend développer l’esprit déco avec des créations en céramique et en tissu tout en devenant à terme “un lieu d'accrochage pour des artistes étrangers un peu hors circuit de l'art.” On lui souhaite tout le succès escompté !

Sa dédicace aux Paulette : “Suivez votre instinct les filles ! Vous risqueriez d'avoir des surprises!”

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.