CARTE POSTALE : SAINT BARTH

Partager:

Qui n'a jamais entendu parler de St Barth comme étant l'île où riches et célébrités se retrouvent pour des vacances endiablées et des nuits déjantées ?
L'île du rêve, de la tentation, du luxe à haute dose. St Barth critiqué.  St Barth déformé.  St Barth comme on veut vous la montrer. Pourtant ce petit caillou de 7kms de long pour 3kms de large a son histoire.  Bien loin du luxe et des paillettes la population locale est fière de ses origines.
 
 
Je ne vais pas vous refaire l’histoire à savoir qui de l’œuf ou de la poule est arrivé en premier sur le caillou, je vais juste vous dire que depuis fort fort longtemps les hommes se battent pour cette terre. Les Indiens Arawaks et les Indiens Caraïbes s’y sont entre-tués à coups de lances et de flèches sans qu’il n’y ait jamais de vrais vainqueurs. C’est Christophe Colomb qui s’est finalement approprié cette terre la baptisant Saint Barthélémy en l’honneur de son propre frère Bartolomeo. Au XVIème siècle les Français et les Anglais ont également tenté leur chance. Ces deux peuples vont se partager le territoire et vont y implanter quelques courageux qui seront à leur tour massacrés par les Caraïbes, bien décidés à garder leur terre.
 
En 1659 la France réinstalle une trentaine de volontaires, venant pour la plupart de Bretagne et de Normandie. On parle pour la première fois de la population St Barth. Ceux ci survivent difficilement mais se reproduisent. Cinq ans plus tard ils seront 100! La France va alors céder St Barthélémy à la Suède pour des raisons politiques pour finalement la reprendre en 1763.

 
Sculpture de Guillaume Blanchard, située à la Tourmente. Elle incarne l’indien Arawak baptisé Savaku qui signifie «l’esprit des forces de la nature». Savaku représente l’âme de St Barth.
 
Les Saint Barth quant à eux s'adaptent et se battent jour après jour contre la sécheresse, la pauvreté des sols et continuent tant bien que mal à se développer. Ce n'est qu'en 1945 que Monsieur Rémy de Haenen, alors conseiller général Français, atterrit sur ce petit paradis à bord de son biplace. Il va considérablement changer la face de l'île grâce à l'aide économique de la France qui parvient enfin à redonner espoir aux St Barth. Ils vont alors recevoir leurs toutes premières vagues de touristes.
 
Étendues de sable blanc, eaux turquoise, soleil...  Au fil des ans St Barth va devenir "The Place to Be". Personnages de caractères mais discrets les Saint Barth vont devoir, une fois de plus, partager leur île.
 

 
À tous ceux qui ont en tête les Hôtels de luxe, les villas qui coûtent le PNB du Bangladesh ou encore les soirées endiablées de St Barth, je tiens à vous dire qu’on ne vous a pas tout dit.
St Barth c’est aussi des quartiers paisibles. Anse des Cayes, Grand Fond, Corossol… chaque village a sa propre identité, son caractère. Les cases sont colorées, en bois, toujours grande ouvertes à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Les enfants y font du stop pour rentrer de l’école. Tout le monde se connaît et se salue. On s’invite à un apéro par ci, à un barbecue de langouste par là. Dès la nuit tombée, on est bercés par les grillons antillais sous un ciel étoilé, envoûtés par le reflet de la lune sur la mer au loin.

 
Pour passer une journée idyllique, je vous propose de vous lever aux aurores et d'aller regarder le lever du soleil à Grand Fond, l'endroit le plus sauvage de l'île.
La vallée y est déserte, en contre bas une route caillouteuse longe la falaise, où les vagues s'écrasent sur le récif. Vous ne croiserez personne, sauf peut être un cabri dans la montagne.
 
 
De là, vous pourrez longer la falaise et vous arriverez aux piscines naturelles. Situées derrière des rochers, par dessus lesquels l'eau passe, la vaque remplit la roche, puis l'eau s'écoule petit à petit jusqu'à la prochaine vague. Soyez prudents cependant, l'endroit est couvert d'oursins !
 
 
Pour le déjeuner, je vous conseille le traditionnel pique nique sur la plage de Colombier. Il vous faudra emprunter un petit chemin escarpé que vous trouverez au bout de la plage de Flamand. De là vous profiterez d'un superbe panorama sur l’Anse.
Puis vous arriverez sur la plage de Colombier, l'une des moins visitée de l'île.
Sable fin, eau turquoise, l'endroit idéal pour chausser les palmes et pourquoi pas avoir la chance de nager avec une tortue ! 

 
Ne tardez pas trop quand même, vous risqueriez de louper le coucher de soleil sur Shell Beach. Instants romantique garantis. Je vous conseille de siroter un bon Mojito sur la plage pour la petite touche caraïbe. Le bar du Do Brazil en fait de très bons !
 

 
Pour un diner petit budget, direction le Spécial Marius Burger au Select. Vous serez plongés dans l’ambiance du vrai St Barth. Un fond de reggae, un Ti-Punch à te retourner les boyaux, les histoires des pêcheurs… Tout le monde s’y retrouve en sortant du travail. Du banquier au médecin, en passant par le jardinier. Même le touriste-blindé y viendra s’y salir les doigts dans une barquette de frites !


J’espère vous avoir apporté une belle image de St Barth.
Parce qu’ici aussi il y a des gens normaux, qui travaillent et qui ne passent pas leur nuit à se déchaîner sur les dance floor. Des gens simples, qui aiment le calme de la vie sur une île, bien loin des strass et des paillettes.
 
> Ça vous a plu ? Retrouvez Soizïk sur son blog où elle partage volontiers ses bons plans en Amérique du Sud, en Asie et en Polynésie.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.