CARTE POSTALE : LA BIRMANIE

Illustration, Youloune

Tout commence quand, avec mon Georges, nous décidons de partir pour un nouveau trip. Après le Guatemala et le Honduras, nous souhaitons voir de nouveaux visages et surtout de nouvelles coutumes. L’Asie, oui ! Mais où en Asie ? Georges met son véto pour l’Inde, au Japon le budget est trop juste. Alors Georges finit par me dire, tu n’as qu’à prendre 2 billets et j’aurais la surprise. Ce n’st pas gagné d’avance.
 
 
Et puis, un beau matin, je ne sais plus où exactement, j’ai découvert une image de Bagan, site mythique de Birmanie. Après étude de quelques sites internet123, de la documentation générale, du Routard et de quelques bons livres4, je décide mon Georginou préféré que la Birmanie est LE pays à faire… Il me dit très facilement OK et je prépare donc le périple pour un budget réfléchi : vols, Paris‐Rangoon via Bangkok : 650€ aller-retour/pers. Je réserve les nuits par avance5 et je fais une demande d’autorisation pour traverser les montagnes vers le La Inley. Attention, là bas que du cash ! Entre la dictature, les embargos et la pauvreté du pays, ni carte bancaire ni traveller. Le change se fait sur place : dollars contre Kyats, au milieu du Bogyoke Market à Rangoon, meilleur taux de change que les banques Birmanes.
 
Trois semaines, 5 étapes. Rangoon, ville d’arrivée et de départ du pays ; Bagan, région sacrée à visiter ; Mandalay, seconde ville du pays et siège de la révolution des moines ; un trek au travers des montagnes et repos au bord dulac Inley. Deux mois de préparation et quelques bagarres familiales plus tard « C’est une dictature », « C’est dangereux », « C’est coupé du monde» et nous de répondre « oui on sait, mais justement, on ne veut plus avoir de contact ».
 
 
Hop, nous voilà dans l’avion qui nous emmène vers notre destination. 15h d’avion avec les escales, 38°C et 85% d’humidité nous voilà à Rangoon en Birmanie de son nouveau nom Myanmar. Taxi et arrivée à l’hôtel. Un autre temps, une autre époque ? Non pas du tout, la chambre est immense mais très sommaire c’est l’Asie, enfin non, la Birmanie. Nous posons nos sacs à dos, j’ouvre le rideau et l’émerveillement m’envahit: Shwedagon pagoda. La plus grande et somptueuse pagode du monde entièrement recouverte d’or, Lieux de culte et de recueillement bouddhiste, elle s’offre à nous. J’attrape Georges par la main pour sortir nous immerger dans l’ambiance nocturne, humide et chaude de Rangoon.
 
 
> Étape 1

Les rues de Rangoon et de l’ensemble de la Birmanie sont très sûres pour les touristes. Je me sens à mon aise quand nous passons par des ruelles sombres avant d’arriver aux pieds de Shwedagon. Que dire à part : « Waouh ! ». Arrosés d’une pluie chaude et étrangère. Coupés du reste du monde, nous dévorons du regard les groupes de moines et les enfants pendant leurs prières et offrandes ainsi que les locaux qui se baladent.
 
 
Après une nuit bruyante (vive la clim) nous retrouvons la ville sous un soleil de plomb et dans l’ambiance grouillante des capitales asiatiques. Nous sillonnons cette ville pleine de surprises du nord au sud et d’est en ouest, pour voir le plus grand Bouddha couché du monde, les temples à foison et autres curiosités, quand un orage nous surprend, que du bonheur…. Ou pas !
 
 
> Étape 2
 
Bagan, la vallée aux 2000 temples : nous visiterons pendant 4 jours et à vélo, bien évidemment pas de route mais des chemins et des champs, des troupeaux de chèvres, du soleil, des marchés de légumes, tout cela sans frein ni lumière, advienne que pourra. Le soir nous dégustons le coucher de soleil avec un vin sucré Birman au sommet d’une pagode, pieds nus : respect du caractère sacré. Nous apprécions la sérénité des lieux. Les Birmans sont formidables, accueillants et chaleureux.  Nous rentrons dormir avant le trajet en stop jusqu’à l’étape 3.
 
 
> Étape 3

Après 4 jours de calme et de méditation, nous voilà au sein de Mandalay, ville de révolution et de tumultes. Voitures et vélos Touktouk sont de rigueur. Encore des temples mais surtout des rencontres. Un étudiant à Min-goun nous parla d’ailleurs de politique, (politiquement incorrect chez eux), un serveur dans notre cantine, un chauffeur de taxi et une enseignante d’anglais à la retraite…. Nous nous sentons bien, heureux de partager ces moments avec ces personnes fantastiques, impatients de découvrir la suite, enfin pas trop vite, savourons…
 
 
> Étape4
 
Pour changer de rythme, nous avons choisi un trek de deux jours dans les montagnes vers le lac Inley, avec nuit au monastère, guide et porteur d’eau. Certains passages sont difficiles avec la chaleur et l’humidité, cela en vaut plus que la peine. Les rencontres et les échanges humains sont incomparables, les paysages sublimes (champs de gingembre, rizières, forêts de bambous.) Nous ne revivrons jamais cela. Moments difficilement racontables : peu de sommeil, de l’effort physique, de la sueur, des repas délicieux.
 
 
> Étape 5
 
Le lac Inley, un microcosme. Les températures sont douces presque tempérées, la vie y est différente, tout se déroule sur le lac : cultures flottantes, shopping, prière, la vie tout simplement. Pour l’aventure avec Georges, nous partons à pied de notre hôtel sur pilotis rejoindre le village. Une rizière, un champ de canne à sucre puis voilà une petite échoppe.
 
 
Nous demandons conseil sur les bières birmanes un moine nous renseigne, et nous prenons aussi des gâteaux. Le voyage touche à sa fin, retour sur Rangoon avant le départ, nous profitons encore de la capitale et de son effervescence pendant trois jours.
 
 
C’est le plus beau voyage de notre vie, il y en aura d’autres mais celui là restera exceptionnel. Maintenant, bébé Georges est là, et nous réfléchissons déjà au jour où nous pourrons lui faire découvrir ce pays sublime.
 
 
Pour ceux qui veulent en savoir plus sur la Birmanie ou y partir en voyage, suivez les liens de Christine > Ananda, Coups de cœur en Asie, Clasie et le livre Birmane (Ed. Plon) de Christophe Ono-‐dit-Biot
 

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.