BOUQUINS : RENTRÉE LITTÉRAIRE FAÇON PAULETTE

Partager:


> La loi sauvage, de Nathalie Kuperman
 
Voici une histoire brutale et féminine. Nous suivons l’existence mouvementée et sombre d’une mère de famille qui élève seule sa petite fille. Tous les matins, elle se lève pour lui préparer des tartines beurrées et du chocolat chaud avec beaucoup de lait car il faut grandir en ayant les os solides pour devenir adulte et faire semblant d’être heureux. Vite, vite, il faut se presser pour arriver à l’heure à l’école. Vite, vite, dire bonjour à la maîtresse qui vous dit tout de go que votre fille, c’est une catastrophe. Euh, ok ou plutôt ko. La phrase fait son chemin dans l’esprit fragile de la maman et la renvoie à une douleur profonde, également d’origine scolaire. Peu à peu, elle perd pied au travail et d’une manière générale, dans sa vie quotidienne. Elle se raccroche à l’innocence de sa fille et aux souvenirs simples de l’adolescence quand on passe ses samedis soirs réfugier chez sa meilleure copine à manger des plats surgelés et à regarder des séries en imaginant le jour où on pourra enfin sortir jusqu’au bout de la nuit dans la dernière discothèque à la mode.
Tout au long du récit, elle tente de prouver qu’elle est une bonne mère qui n’oublie pas d’acheter des barres chocolatées pour le goûter de sa fille et qui l’aide à faire ses devoirs. Nathalie Kuperman décrit extrêmement bien cette culpabilité qui ronge chaque être humain face aux tracas quotidiens. Tout le monde essaye de faire au mieux en n’oubliant pas l’anniversaire de mamie, la date des résultats d’examens d’une amie ou le spectacle de fin d’année du petit dernier mais nous ne sommes que des humains avec des failles plus ou moins conscientes. La sauvagerie réside dans le fait d’être catégorique : “Votre fille, c’est une catastrophe”. Moi je dis non à cette phrase assassine et oui à ce livre.
 


Editions Gallimard
Prix : 17.90 euros
 

> Lento de Antoni Casas Ros
 
Quel joli texte qui se présente comme un conte littéraire. Lento est un jeune homme qui fait tout très lentement. Il traîne sa frêle silhouette au sein d’une existence qui n’est pas faite pour lui et où être lent est synonyme d’arriéré. Rapidement, il dérange et est interné dans un asile où on gave les vivants de somnifères en tous genres pour les transformer en cadavres ambulants.  Lento n’est pas stupide. Il veut juste jouir de tous ses sens avec une délicatesse abyssale. Les moments où Antoni Casas Ros nous décrit comment Lento mange ou explore les plaisirs charnels sont d’une intensité exceptionnelle. A la lecture de ce livre, j’ai eu envie de déguster des abricots bien mûrs avec des amendes craquantes, de boire à même une fontaine de l’eau fraîche, de m’asseoir sur un banc en bois planté au milieu d’une foret peuplée de cerfs et d’écureuils et d’y attendre l’amour, le vrai, celui qui nous rend vivant et bienveillant. Je vous souhaite une douce et merveilleuse découverte de Lento et de ses semblables !


 
Ed. Christophe Lucquin
Prix :16 euros
 

> Le Teckel, de Hervé Bourhis
 
Hervé Bourhis nous offre une superbe bande dessinée qui nous plonge dans l’univers des laboratoires pharmaceutiques et comment dire, bah ce n’est pas joli, joli ! Le Teckel, c’est Guy Farkas, un visiteur médical reconnu et un peu beaucoup teigneux qui doit apprendre le métier à Jérémy Labionda, un jeune cadre surdiplômé discrètement mandaté par sa hiérarchie pour enquêter sur les véritables agissements du Teckel. Voici les deux fraîcheurs embarquées dans un road trip afin de vendre un nouveau produit aux médecins de France et de Navarre.
 
Guy Teckel conduit vite, fume beaucoup et ne quitte pas une cravate tout droit sorti des années 70 tendance psychédélique. Jérémy porte des jeans slim et s’accroche à son smartphone. On l’imagine bien inondant ses potes de sms avec des phrases du style : “mon collègue, c’est un Derrick bis au bout du rouleau”.  Et pourtant, malgré toutes leurs différences, un lien va se créer entre eux par le biais de révélations un peu beaucoup dégueulasses : le médicament miracle est plus dangereux qu’autre chose. En gros, des vivants peuvent en souffrir terriblement (du genre en mourir) et leur firme le sait pertinemment mais l’argent avant tout. Que vont faire le grand vieux et le petit jeune ? A vous de le découvrir !



Editions Casterman - Collection Professeur Cyclope
Prix : 16 euros
 
Sandrine Capelle

Sandrine, journaliste littéraire, 30 ans, Paris
Une lubie ? Me lever en pleine nuit pour manger un morceau de camembert trempé dans du ketchup
Un dessert ? Le Paris-Brest
Un film ? Les amants, de Louis Malle
Un endroit ? N'importe quelle plage dans le monde
Une fringue ? Les mitaines

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.