BOUQUINS : LUMIERE SUR ITALO CALVINO

Partager:


Italo Calvino, cet auteur italien du XX eme siècle, connu notamment pour ses contes philosophiques tel Le Baron perché ou ses aventures poétiques d'un quotidien banal dans Marcovaldo, avait depuis quelques années mystérieusement disparu des rayons des librairies, tandis que ses œuvres se vendaient à des prix de plus en plus élevés dans le coin des occasions.
 
Tout le milieu littéraire s'interrogeait, les professeurs qui le prescrivent dans leur programme se questionnaient, et les amateurs de cette littérature singulière voyaient s'épuiser les ouvrages, impuissants.

Finalement, le jour s'est fait dans cette histoire : une mésentente avait éclaté entre les héritiers de l'auteur et l'agent de la maison d'édition Seuil qui gérait l'œuvre. Problème de traduction, sur lequel aucune des deux parties ne s'est trop étendue, et c'est Gallimard qui a fini par reprendre le contrat, au printemps 2012, avant de rééditer tout d'abord la trilogie Nos ancêtres qui comprend Le vicomte pourfendu, Le baron perché et Le chevalier inexistant, œuvres à la frontière entre le roman et la fable, où se mêlent philosophie, initiation, humour et regard critique sur le monde. Ce n'est pas un hasard si Gallimard, qui a prévu de rééditer l'ensemble du travail de Calvino, a commencé par cette trilogie: ce sont en effet trois livres très personnels mais qui conviennent particulièrement à la découverte de l'auteur, dont l'écriture et la structure des romans évoluera beaucoup au fil des années.
 
Il faut préciser qu'Italo Calvino, écrivain engagé qui a produit des nouvelles, des romans, des essais, qui fut journaliste, critique et même traducteur reste perçu par le public français comme un auteur fantaisiste, membre de l'Oulipo (OUVroir de LITTérature POtentielle, Queyneau et Perec en ont fait partie également) mais dont on ne mesure peut-être pas la force d'engagement et l'immense créativité littéraire.
Pour exemple, son premier roman, Le Sentier des nids d'araignées sorti en 1947 (il est alors âgé de 24 ans), traite à travers les yeux d'un garçon de dix ans, de son expérience de la résistance italienne. Pus tard, il introduira des éléments fantastiques dans ses livres pour aborder de manière décalée et nuancée des problèmes très réalistes qui traitent tous de la difficile condition humaine, comme dans Le vicomte pourfendu, histoire d'un soldat qu'un boulet de canon a séparé en deux parties devenues indépendantes, l'une bonne et l'autre mauvaise, et dont on suit les évolutions dans le monde.
 

Gallimard a donc fait le choix de publier progressivement la vingtaine d'ouvrages prévue, afin de laisser le temps au public de s'approprier d'avantage l'auteur et de le redécouvrir petit à petit, à travers ses multiples facettes. Pour cela, l'ensemble de la réédition s'étalera jusqu'en 2018, et l'on parle depuis un moment déjà de sa potentielle entrée dans la Pléiade. C'est par ailleurs le traducteur Martin Rueff qui est chargé de retraduire l'œuvre, et ce courant 2014. On remarquera les couvertures des livres, illustrées d'œuvres très graphiques, sans doute une façon de situer l'auteur dans un milieu culturel moderne.
 
C'est donc un livre papier et un livre numérique pour chaque œuvre qui sortiront, dans une version homothétique, c'est à dire non enrichie, ce qui est un peu dommage car le travail de Calvino se prêterait particulièrement bien à des innovations numériques tant il a joué, dans une partie de son œuvre, sur l'absence de chronologie linéaire, notamment dans Les villes invisibles ou Si par une nuit d'hiver un voyageur, livre étonnant qui trace un récit flou à travers dix débuts de romans dont aucun ne sera achevé.
 
Une frilosité de la parte de Gallimard ? Près de 30 ans après sa mort (en 1985), on peut aussi se dire que l'on n'a pas fini de découvrir Calvino, qui reste un auteur avant-gardiste, dont on ne cerne pas encore l'immense richesse d'innovation et le caractère excessivement moderne de l'oeuvre, et peut-être n'est-on pas encore prêt à l'aborder dans toute sa complexité. On espère cependant que cette réédition permettra de continuer à savourer cet écrivain, et qu'il va  transmettre le goût de la littérature à des générations futures de lecteurs de plus en plus nombreux !
 
// Texte de Kristelle Cardeur
Suivez la sur Twitter @ https://twitter.com/kris_cardeur

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.