BOUQUINS : 4 LECTURES EN ATTENDANT LE PRINTEMPS



Aujourd’hui Sandrine nous présente des livres pas très marrants mais très puissants !


>En finir avec Eddy Bellegueule, d’Edouard Louis
 
Ce livre est un Best-Seller. Presque tous les médias en ont parlé, mais ce n’est pas une raison pour que je ne vous le présente pas les Paulette. J’ai été complètement éblouie par cette histoire aussi cruelle que malheureusement banale. Le rejet d’un être parce qu’il paraît différent à la masse régnante.  Eddy est un garçon qui n’aime pas le foot. Bip ! Déjà un très mauvais point pour sa famille, qui ne jure que par ce sport qu’on regarde en liquidant des bières et en se jurant de ne pas être une tapette. Eddy rêve de faire des études supérieures et pourquoi pas, de rencontrer un…prince charmant ! Rebip ! Quoi ?! Eddy va en prendre plein la tête et plein le corps par la même occasion. Heureusement, un jour, il décide de partir, de fuir, de s’arracher de cet environnement néfaste. Il laissa derrière lui des gens plein d’une haine viscérale et absolue….Merci Edouard et bonne vie !

En librairie depuis le 2 janvier
Prix : 17 euros
Editions du Seuil
 
>Le métier de vivre, de Cesare Pavese (nouvelle traduction de Martin Rueff)

Le 27 août 1950, dans une chambre d’hôtel, à Turin, l’écrivain et poète Cesare Pavese, met fin à ses jours en absorbant des cachets de somnifère. Sur ce suicide, il n’y a pas de meilleure explication que le journal intime découvert après sa mort : Le métier de vivre. Ces écrits évoquent des rencontres amoureuses, des désamours, des amitiés déçues, un rayon de soleil sur une peau malade de peur, le froid d’un lit qu’on partage avec soi-même, la chaleur d’un sourire, la femme aimée qui vient, repart et s’en va définitivement. Le fait de se nourrir de pain et de pasta quand on a faim de saisir l’infinité du monde. Le vide. Survivre à l’absence. Mourir un peu. Et puis complètement. On retrouvera sur sa table de chevet, son dernier texte : La mort viendra et elle aura tes yeux.

En librairie depuis le 23 janvier
Prix : 8.90 euros
Editions Folio

 
>Toto, 30 ans, de Samuel Lévêque

Samuel Lévêque raconte avec un humour de ouf ses années galères où il était précaire. En gros, sa vie, ce n’était que du malheur. Un peu comme beaucoup d’entre nous, on ne va pas se mentir. Sam, c’est le mec tranquilou  qui a toujours été aimable avec ses parents, a obtenu son bac, a fait des études de sciences humaines et boum, quand il est arrivé sur le marché de l’emploi, les emmerdes ont commencé. Bonjour les contrats précaires, les chambres de bonnes minables, les trajets interminables en RER pour gagner le smic, les expos trop chères et les boîtes de thon nature. Je passe sur les soirées qu’on tue sur un canapé troué en position fœtale  avec des larmes sur les cils. VDM, y a pas de doute. Pour ne pas vous achever les Paulette, je tiens à vous dire que premièrement, Samuel a réussi à sauver sa peau (ouais, il a un boulot et même une chérie ! L’espoir existe encore sur terre !) et deuxièmement, son pamphlet sur la jeunesse au bout du rouleau est à mourir de rire et donne vraiment envie d’avoir enfin l’existence qu’on mérite ! Sérieux, la vie, c’est maintenant !

En librairie depuis le 16 janvier
Prix : 4 euros
Editions Le Tripode
 
>La Chèvre Biscornue de Christine Kiffer, illustrée par Ronan Badel
 
Après tous ces livres un peu sombres, je tiens à terminer cette sélection avec un livre jeunesse, écrit par une ancienne acrobate, qui nous raconte une histoire de solidarité. Lapin aimerait rentrer dans son terrier mais une chèvre toute méchante avec deux yeux rouges, l’empêche d’accéder à sa demeure. Il va demander de l’aide à ses amis, qui tous, de la poule à l’ours, malgré leur peur, vont affronter la vilaine pour venir en aide à leur copain ! Je ne vous raconte pas la fin mais on peut imaginer qu’ils se sont tous retrouvés à festoyer autour d’un carrot cake ! A l’amitié !

En librairie le 22 janvier
Prix : 5.50 euros
Editions Didier Jeunesse
 
 
Sandrine Capelle

Sandrine, journaliste littéraire, 30 ans, Paris
Une lubie ? Me lever en pleine nuit pour manger un morceau de camembert trempé dans du ketchup
Un dessert ? Le Paris-Brest
Un film ? Les amants, de Louis Malle
Un endroit ? N'importe quelle plage dans le monde
Une fringue ? Les mitaines

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.