À TRAVAIL ÉGAL, SALAIRE GENRÉ : LE 6 NOVEMBRE À 15H35, LES FEMMES TRAVAILLERONT GRATUITEMENT

Crédit instagram / @mymadfatzine 

15,2 % : c’est l’écart salarial, qui se base sur une comparaison de la moyenne horaire brute entre les femmes et les hommes, selon Eurostat (organisme de statistiques de l’Union européenne). Ce pourcentage rapporté au nombre de jours ouvrés en 2018 permet d’en venir au résultat du 6 novembre, 15h35 – date et heure précises à laquelle les femmes françaises travailleront gratuitement jusqu’à la fin de l’année 2018.
 
A travail égal, salaire égal genré – les femmes sont en moyenne amputées de 9 % de leur salaire, par rapport à celui que perçoivent leurs homologues masculins, qui occupent le même poste. Pour la troisième année consécutive, Les Glorieuses – newsletter féministe, organise une mobilisation en établissant un bilan consternant de l’évolution de l’écart salarial ces dernières années. A ce rythme-là, nous n’obtiendrions l’égalité qu’en 2168… y’a comme un air de ras-le-bol là non ?
 
L’égalité entre les femmes et les hommes sert de « grande cause nationale » au gouvernement, mais on attend toujours... Alors si on ne peut compter que sur nous, voici quelques initiatives proposées par Les Glorieuses : commencez par calculer votre manque à gagner pour être née « femme », histoire de se mettre dans le bain et de prendre conscience de ce que ça coûte d’appartenir au « Deuxième sexe ». Puis, un sondage Ifop en partenariat avec Mad&Women dévoilera ses résultats sous peu afin d’entendre les voix des Français et Françaises sur le sujet.
 
Enfin, signez la pétition qui propose trois mesures afin de parvenir à une égalité salariale. La première demande un congé paternité équivalent au congé maternité. La deuxième propose une transparence des salaires : pratique très répandue au Royaume Uni, elle permet de s’assurer de l’écart et de le dénoncer pour faire pression sur les entreprises afin qu’elles réajustent les salaires par peur de voir leur image se détériorer auprès de l’opinion publique. La dernière mesure propose de mettre en place un certificat d’égalité obligatoire afin de contrôler et de sanctionner les entreprises qui ne respecteraient pas l’égalité salariale, une mesure qui s’inspire de l’Islande ayant mis ce système en place en janvier 2018.

@gfycat.com
 
Vous pouvez aussi faire entendre votre voix sur les réseaux sociaux avec le hashtag #6novembre15h35. Espérons qu’avec un peu de bonne volonté de la part du gouvernement et des entreprises, nous n’aurons pas à mener bataille l’année prochaine !
 
Haut les boobs les Paulettes, un jour on pourra s’écrier « Vive l’égalité » !
 
> Article de Shannon Marini

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.