5 CONSEILS POUR BIEN PRÉPARER SA VALISE


Crédit photo Flickr

Aaaah, vacances, enfin, vous voilà…! Les billets d’avion en poche, il reste tout de même un problème de taille à régler, ce moment que l’on redoute souvent, celui de faire sa valise. On a toutes en effet vécu ce grand moment de solitude : arrivée à destination, on réalise qu’on a oublié sa brosse à dents ou son chargeur de téléphone… grrrr ! Même si on trouve de tout à peu près partout dans le monde, autant éviter les courses inutiles en s’y prenant un peu à l’avance pour remplir cette fichue valise.
 
1. Je fais une liste
 
Oui, ça peut paraitre idiot, mais le coup de la liste, ça marche du tonnerre. Au lieu d’énumérer bêtement dans ma tête tous ces trucs que je ne veux/dois pas oublier, je me colle un stylo et un bout de papier dans la main (un post-it ou même une vieille enveloppe déchirée, ça marche aussi !), et je note frénétiquement tout ce qui me semble indispensable. Je m’arrange ensuite pour en virer la moitié car il y a de fortes chances pour que tout n’entre pas dans la valise. Je ne garde que ce qui est vraiment indispensable, en fonction des critères qui suivent.
 
2. Je vérifie la météo
 
Et oui, pas la peine de vous faire un dessin. Partir aux Canaries pendant 3 semaines, ce n’est pas tout à fait la même chose que se faire une virée à Edimbourg de 4-5 jours… Je vérifie donc la météo à plusieurs jours si possible, et avant de partir, je re-jette un coup d’oeil, histoire d’être sûre que ces petits farceurs de météorologues ne m’aient pas joué des tours… Au cas où, j’emporte toujours un K-way ou un parapluie.
 
 
3. Ensuite, je commence à préparer ma valise. 3 règles :
 
Je choisis chaussures et tenues passe-partout
Bon, j’avoue, c’est sûrement la difficulté n°1 me concernant…Mais par expérience, je sais très bien que ce "joli petit haut" que je ne peux porter qu’avec "cette jupe super chouette" ne sortira finalement jamais de la valise, parce que ce ne sera jamais le bon moment/la bonne météo/la bonne humeur… Bref, des tenues "casual" au maximum et une ou deux tenues de soirée, ça suffit pour ne pas trop remplir la valise!
 
J’essaye d’organiser au max le rangement de mes affaires, et ce afin d’optimiser l’espace et de garder un peu de place (afin de pouvoir ainsi rapporter tout plein de souvenirs de mon voyage!). Je sépare les vêtements par catégorie, je plie correctement, je roule les plus grosses pièces (idéal pour éviter de trop les froisser en plus d’un gain de place évident), je range les choses les plus utiles sur le dessus afin de ne pas avoir à tout déballer si j’ai besoin d’une veste par exemple.
 
Je n’emporte rien d’inutile (et c’est là que la liste de mon point n°1 revêt toute son importance). Pas de serviettes de toilette par exemple, elles sont souvent fournies, ou alors j’emporte des microfibres, efficaces et compactes. Je fais le tri dans mes produits de soins (avez vous vraiment besoin de votre masque hydratant au karité les Paulette ?)
 
4. Je prépare ensuite correctement mon bagage à main, et cela suppose plusieurs choses :
 
Attention aux liquides dans les bagages à main!
La règle, c’est la règle, n’essayez pas de resquiller au risque de perdre du temps lors de l’enregistrement: vos flacons doivent contenir 100ml au maximum et être conservés dans un sac plastique transparent (que l’on trouve facilement à l’aéroport). Les flacons plus gros, on les met dans le bagage en soute.
 
Je vérifie qu’il n’y a aucun objet coupant ou dangereux: exit donc le kit de manucure à moins d’avoir une lime en carton…Bref, c’est interdit et on vous demandera de le jeter lors de l’enregistrement.
 
Je prévois toujours une tenue de rechange dans mon bagage à main. Euh, une seule, on a dit, pas le reste de l’armoire qui n’est pas rentré dans la valise ! Mais au cas où votre bagage en soute se perde, une culotte, un t-shirt, des chaussettes et une brosse à dents, ça sauve une vie.
 
Je mets tous les objets de valeur dans le bagage à main. Toujours pour la même raison, et même s’il est relativement rare de perdre son bagage, je n’aimerais pas que cela arrive le jour où j’y aurai rangé mon ordinateur rempli de toutes mes photos de voyages…
 
 
5. Enfin, dernier point, je me prépare, MOI
 
J’évite au max les tenues ou les chaussures qui seront compliquées à enlever à l’aéroport. Entendons-nous bien, je n’ai pas vraiment l’habitude de me déshabiller devant les douaniers... Non, j’évite simplement tout ce qui est chaussures à boucles, ceintures, bracelets etc.histoire d’éviter de sonner à tout va en passant les portiques de contrôle et de me prendre la honte par la même occasion;
Et pour finir, je m’assure de ne pas partir sans mes papiers (passeport !) ou mon argent…Very important !
 
> Cet article a été écrit par Paulette en partenariat avec le site Momondo

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.