12 EX POUR 12 ESCARPINS



C'est la drôle de formule parvenue depuis New-York à l'esprit de Sebastian Errazuriz. Puisqu'après une rupture, il y a les abattus et puis il y a les autres, ce designer a eu l'improbable idée de transfigurer toutes ses conquêtes passées... en objets d'art atypiquement modelés. Tour d'horizon de ces insolites réalisations.
 
De la jet-setteuse Jessica à la vénale Alison en passant par la plus garce de toutes, Laura, ou celle au souvenir encore complice, Alice, chaque love story a son escarpin. Du rouge incandescent façon lave en fusion à l'ivoire polaire taillé en reine des glaces, du talon ruche rappelant la mielleuse Natasha à l'exemplaire militaire de Barbara, la fille de colonel, tous les portraits sont brossés.






 



Amourette furtive ou idylle titanesque, même traitement, agrémenté d'une scénette véridique au ton mordant.
 
Tantôt mémorial, tantôt vengeance glaciale, 12 ex-copines, 12 muses ès stiletto, c'est donc le projet décapant d'un serial lover souvent éconduit... mention brio.
 
Anaïs Lehmann

Anaïs, Assistante rédactrice web, 20 ans, Poitiers
Une lubie ? Le rangement de sachets de thé par couleur
Un plat ? Une tartine de Fourme d'Ambert
Une chanson ? "Aujourd'hui encore", de Valérie Donzelli dans La Reine des Pommes
Un endroit ? Le fauteuil rouge moelleux d'une salle de ciné
Une fringue ? Un short en cuir
Une devise ? Le pessimisme est d'humeur, l'optimisme est de volonté
https://twitter.com/mynameisclote

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.