"DEBOUT LES FEMMES" : UN HYMNE FÉMINISTE CHANTÉ À L’UNISSON POUR SOUTENIR L’ACTION DE LA MAISON DES FEMMES

Crédit : Youtube/39Femmes

39 femmes se sont réunies autour du groupe Brigitte à l’occasion du 25 novembre, journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard des femmes. L’hymne du MLF chanté en coeur permettra de récolter des fonds nécessaires pour soutenir l’action de la Maison des Femmes à Saint-Denis. 


 
Le 25 novembre est une date qui marquera sans doute les mémoires. Cette journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard des femmes a été jalonnée par une marche, à laquelle l’équipe de Paulette a participé, et qui a rassemblé à Paris près de 30.000 personnes. À cette action collective s’ajoutent plusieurs actions individuelles de la part d’un pan de la société qui dénonce inlassablement le sexisme : des marques (notamment Etam) mais aussi des artistes assemblent leurs forces pour se dresser contre les inégalités. 
 
Le groupe Brigitte a paisiblement élevé la voix accompagné par 39 femmes parmi lesquelles figurent Mai Lan, Olivia Ruiz, Hollysiz, Barbara Carlotti ou encore Élodie Frégé. À l’unisson, elles chantent l’hymne du MLF, créé en 1971 par des militantes féministes (dont Monique Wittig et Antoinette Fouque), qui demeure actuel cinquante ans plus tard. Le clip de cette importante collaboration, disponible sur la chaîne Youtube 39Femmes, est émouvant car la spontanéité et la sincérité se lisent sur les visages de ces femmes si différentes, aux origines, aux couleurs, aux milieux et aux âges si divers. 
 
Le collectif est une arme forte pour soutenir les causes des plus fragiles, et c’est une force que les artistes, en particulier musiciens, ont saisi depuis un certain nombre d’années, notamment en 1985 lorsque des légendes de la chanson se sont réunies autour de We Are The World pour lutter contre la famine en Éthiopie. De la même manière, le geste amorcé par Brigitte vise à collecter des fonds pour La Maison des Femmes, un havre de paix situé à Saint-Denis et qui ambitionne d’accueillir toutes les femmes vulnérables ou victimes de violences. Depuis juin 2016, la Maison des Femmes prodigue des soins au Centre Hospitalier Delafontaine, afin de leur venir en aide psychologiquement et médicalement. Elle offre également la possibilité de recourir à l’IVG ou de se munir d’une contraception. 

Crédit : Ines Longevial 

> Article de Yasmine Lahrichi
 

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.